Chapitre 1
Un anglais visionnaire à la conquête de la France

Un anglais visionnaire à la conquête de la France

Avec St John Harmsworth, l’eau minérale gazeuse des Bouillens a quitté le monde de la cure et du médicament pour rimer avec produit d’élite, élégance pétillante et marché britannique car Perrier est quasiment inconnue en France. Le jeune entrepreneur a compris que l’eau minérale allait désormais se déguster partout et non plus dans un établissement spécialisé. Il dispose d’un atout de taille : la fortune de ses frères qui ont fondé un empire de presse avec comme pépites le Daily Mail puis le Daily Mirror. La publicité est relayée par les journaux du groupe familial. Le jeune St John Harmsworth ne se contente pas des annonces dans la presse et fait appel en 1904 à l’illustrateur britannique Chas Crombie, pour créer un album sur les règles du golf. Chaque dessin comporte à son verso une publicité pour PERRIER.

Chapitre 2
Un destin royal

Un destin royal

PERRIER connaît désormais un destin international. Elle porte les armoiries royales depuis 1905, rejoignant comme fournisseur breveté de S.M. le Roi d’Angleterre » les prestigieuses marques Fortnum and Mason, Twinnings et Lipton. On dit que c’est Sir Thomas Lipton qui aurait fait découvrir le Perrier à Édouard VII. Quelques années plus tard, PERRIER sera également reconnue comme fournisseur de la cour espagnole.

Chapitre 3
Les Bulles de l'élite

Les Bulles de l'élite

En mai 1908 à Londres se tient l’exposition franco-britannique où une trentaine de pavillons dédiés aux beaux-arts, à l’alimentation, aux industries, à l’hygiène émerveillent huit millions de visiteurs durant six mois. Symbole de l’union entre les deux pays, le pavillon PERRIER fait chanter son eau minérale grâce à une reconstitution de sa source. La même année les installations PERRIER sont reliées par leur propre embranchement à la gare de Vergèze d’où sont expédiées chaque année plus de 7 millions de bouteilles vers le royaume anglais et ses colonies. Sens de la fête oblige, la « Princesse des eaux de table » se transforme en « champagne des eaux de table », l’eau PERRIER étant une véritable aubaine pour les soldats et les fonctionnaires stationnés dans des pays chauds : elle peut accompagner dignement leur whisky. Car whisky et PERRIER forment un couple idéal, magnifié par la publicité « Ask for a Whis-Per » (whisper, murmurer, chuchoter dans la langue de Shakespeare, à la manière du bruit de PERRIER quand elle est versée dans un verre).

Chapitre 4
Une eau comme aucune autre

Une eau comme aucune autre

Pour répondre à la soif britannique, le personnel augmente rapidement : ils sont 80 en 1906, 300 en 1914 et près de 400 dans les années 1920. Les installations sont modernisées et doublent de volume entre 1926 et 1928 afin de conquérir un marché local, la France, car la direction britannique a décidé de rompre son splendide isolement et de s’intéressé à l’Hexagone qu’elle avait négligé jusqu’à présent. La source PERRIER est reconnue d’intérêt public le 19 Mai 1933, permettant d’instaurer un périmètre de protection qui proscrit tout travail souterrain sans autorisation préalable. Cette reconnaissance est également un atout pour l’exportation dans plusieurs pays et pour la commercialisation en France. L’eau du « Midi de la France » avait séduit l’Angleterre et ses colonies. Le « champagne des eaux de table » veut gagner le cœur des Français. Voila longtemps que les étiquettes de bouteilles ressemblant à des prescriptions médicales sont parties aux oubliettes. Perrier est synonyme de fête, de plaisir de détente et désormais de goût français.

Retour aux histoires

Autres histoires dignes d'intérêt

PERRIER avant PERRIER
L'HISTOIRE DE PERRIER
PERRIER avant PERRIER
Improve your comfort by turning your mobile right round in the portrait position!
Improve your comfort by turning your tablet right round in the landscape position!