Œuvres d’art pointues, public branché et tise à volonté : les vernissages sont de loin nos évènements préférés. Vous rêvez de les enchainer, mais vous n’avez pas le bagage culturel d’un étudiant en art ? Pas de panique. Suivez nos conseils pour vous incruster dans tout ce que votre ville compte d’événements artistiques – de l’expo de croutes locales au lieu exclusif, à l’entrée gardée par des vigiles.

Première étape : trouver le lieu

Le premier défi de votre quête est de l’ordre métaphysique : comment pourriez vous être dans un endroit que vous ne connaissez pas ? Heureusement, Facebook est votre ami. Certes, les entrées dans les vernissages se font généralement sur liste, mais les galeries sont souvent tellement flippées à l’idée qu’il n’y ait personne, qu’elles publient quand même toutes les infos : nom des artistes exposés, mais aussi lieu, heure... Oui, dans ce milieu, tout le monde est stressé.

Si ça ne marche pas : qui ne google rien n’a rien ! Ne baissez pas les bras trop vite : les artistes ne peuvent pas passer toutes leurs soirées dans des vernissages, certains soirs, ils doivent aussi travailler ! Faites comme eux : prenez le temps d’identifier les structures d’art de votre ville, suivez-les sur Facebook... Et restez à l’affut !

 

Deuxième étape : être crédible

Le public des vernissages se divise en trois catégories. 1) Les galeristes, qu’on reconnait parce qu’ils sont sapés comme des concessionnaires qui auraient du goût (spoiler alert : c’est exactement ce qu’ils sont). 2) Les civils. On classe là-dedans les journalistes, les amis, les parasites… Tout ce monde-là s’habille en noir pour ne pas se faire remarquer, et ça marche. 3) Les artistes, bien sûr. Leurs tenues ressemblent à leur travail. Les plus vieux sont sapés comme s’ils bossaient dans un bureau, les jeunes comme des artisans ou des intérimaires. Pour faire simple : au-delà de 40 ans, une blouse tâchée de peinture. En dessous : k-way et grosses chaussures en cuir – à ne pas confondre avec un étudiant en géologie.

Choisissez l’une de ces catégories, composez votre tenue et marchez vers l’entrée du vernissage d’un pas assuré, le téléphone vissé à l’oreille… Bienvenue dans le monde de l’art.

Si ça ne marche pas : si on vous arrête à la porte, interrompez votre fausse conversation téléphonique, mais gardez le téléphone à l’oreille et dites, très vite et d’un air blasé : « Mais enfin, je suis Florian, de chez Peres… Je suis un ami de Vladislav, d’ailleurs il m’attend », et poursuivez votre route, comme l’habitué que vous serez bientôt.

 

Troisième étape : s’éclater !

Toute pratique artistique repose sur des matériaux. Vous êtes un artiste, et la matière que vous travaillez, c’est la conversation – conséquence logique : vous devez vous procurer les bons outils. Chopez un verre (mais attention, ne devenez pas le gros rapiat qui se balade avec deux boissons, juste parce qu’elles sont #gratos) et lâchez-vous. Ici, tout le monde a envie de faire des rencontres. En fait, c’est en allant à des vernissages pour voir du monde que la plupart des gens font leur première expérience de l’art. Mais souvenez-vous d’une règle primordiale : les gens, c’est comme la vodka – mieux vaut les mélanger. Alors, quel que soit le rôle que vous avez choisi de jouer, discutez avec des gens qui ne sont pas habillés comme vous : les contraires s’attirent !

Ah, et ne vous en faites pas, seule les personnes ennuyeuses parlent de l'art.

Si ça ne marche pas : This is a bunch of fascinating, cool people, crammed up into a nice room, all of whom just downed a drink in rapid time. It’s literally the best party you can imagine. Art is like life: you can’t fail, as long as you’re having fun. Actually, that sounds like a good opening line to say to the nice-looking guy standing by himself next to the painting, am I right?

 

 

 

Cocktails
A CHAQUE HUMEUR SON COCKTAIL
BESOIN D'INSPIRATION ?
Improve your comfort by turning your mobile right round in the portrait position!
Improve your comfort by turning your tablet right round in the landscape position!