Sandro Giordano | Art, Culture, Cocktails and Lifestyle | Perrier Magazine

Sandro Giordano (aka_remmidemmi) est certainement LE photographe italien qui enflamme le web depuis trois ans. Son projet photographique est né sur Instagram en 2013, au départ d’un simple post à l’humour potache : la photographie d’un personnage qui chute grotesquement dans un escalier, un soir de fête. Une identité artistique était dès lors née et aujourd’hui, plus personne n’ignore l’une ou l’autre de ses images teintées d’humour et de puissante dérision où ses acteurs trébuchent systématiquement et inlassablement.

Célébrités médiatiques, stars du cinéma, bloggeurs tendances, papesses de la mode, jet setteuses trendy voire même des grands noms de la décoration et du design comptent parmi ses 68 mille followers, un nombre qui grandit jour après jour. L’artiste possède même une collection croissante de clichés pris par des fans du monde entier qui reproduisent certains de ses posts. Extraordinairement mise en scène par l’artiste et ses assistants, chaque image est une ode à la superficialité éphémère révélatrice de notre époque. Mais au lieu de tomber dans un tragique cynisme, Sandro Giordano préfère nous proposer une hilarante métaphore colorée, typique de ses origines et de son parcours.

Sandro Giordano est né le 6 octobre 1972, à Rome, ville où il étudia la scénographie à l’ “Istituto di cinematografia e televisione Roberto Rossellini”. Directement après ses études, il commença à travailler comme ingénieur du son et éclairagiste dans des théâtres de la capitale. En 1993, il entreprit une formation de comédien dans une des meilleures écoles privées de Rome et l’année suivante commença sa carrière professionnelle d’acteur sous la direction de Luciano Melchionna et Giancarlo Cobelli sur scène et sous la direction de Dario Argento, Davide Marengo, Carlo Verdone et également Melchionna au cinéma. Depuis octobre 2013, Sandro se consacre entièrement à son projet photographique “In Extremis (Bodies with no regret)” dont le catalogue est sa page Instagram et Facebook.

Ses photographies sont de courtes histoires à propos d’un monde qui s’écroule. Chaque cliché parle de personnages qui, obnubilés par leurs activités, se cassent la figure de façon vraiment burlesque. Le point commun de ces photographies, outre les accoutrements hauts en couleur des modèles professionnels, est l’objet futile, symbole de leur tromperie superficielle, qu’ils tentent chacun de sauver dans leur chute. L’artiste cache aussi le visage de ses personnages afin que leurs corps parlent pour eux et que nous puissions tous nous identifier. Grand admirateur de Charlie Chaplin et de Laurel et Hardy, Sandro Giordano cultive l’éclat de rire dans la gaffe, dans la chute. Au-delà de la farce, il rend cependant visible l’invisible, notre propre obsession à sauver les apparences !

Cette originalité artistique unique et contemporaine a trés vite été repérée par les institutions artistiques, comme le Palazzo Saluzzo Paesana de Turin, des galeries d’art belges, européennes et internationales qui proposent ses clichés à la vente en éditions limitées et même par des marques comme Nikon qui lui commanda en 2014 quatre photographies exclusives ou UGC Belgique qui l’exposa dans son programme UGC Art Box à Bruxelles.

Admirez le travail de Sandro Giordano à la Art22 Gallery
du 30 juin au 3 septembre 2017.
http://www.art22.gallery/sandro-giordano.html

Perrier anytime
A CHAQUE HUMEUR SON COCKTAIL
BESOIN D'INSPIRATION ?
Improve your comfort by turning your mobile right round in the portrait position!
Improve your comfort by turning your tablet right round in the landscape position!