Froid comme la glace islandaise | Art, Culture, Cocktails and Lifestyle | Perrier Magazine

Rencontre avec Mundi Vondi, le prodige venu du froid

« On n’est pas sérieux quand on a 17 ans » certes, mais à cet âge, Mundi Vondi, petit prodige islandais, posait déjà sans le savoir les jalons de sa grande carrière.

Après avoir étudié la céramique au lycée technique de Reykjavik, le jeune homme a été accepté à l’Académie des Beaux Arts islandaise… Sans avoir les diplômes ni l’âge requis. Un beau tour de force, mais qui n’a rien de surprenant : à 17 ans, ses œuvres d’art débordaient déjà de l’esprit malicieux qui a fait son succès. Mundi a toujours pensé hors des sentiers battus, il vit dans l’instant et remet en question le monde qui l’entoure. Une attitude qui n’est évidemment pas passée inaperçue.

Le jeune homme s’est fait remarquer grâce à sa collection de sweats à imprimés de cosmonautes : les fashionistos de Reykjavik et d’ailleurs ont adoré le ton rafraîchissant et dynamique du vêtement, et y ont vu l’œuvre d’un adolescent bourré de talent. Sa première collection s’est donc vendue comme des petits pains, alors qu’il n’avait pas encore vingt ans. Ça a l’air dingue ? Ce n’était qu’un début ! Mundi a depuis multiplié les projets d’envergure, tout en conservant le charme de ses débuts. 

Ceux qui ne voient en Mundi qu’un accro du tricot font fausse route. Le jeune homme excelle aussi dans d’autres domaines : le design graphique, les arts, la musique et les films. Allez regarder l’une de ses vidéos de mode complètement barrées, vous ne serez pas déçus du voyage. The Journey, filmé en 2012, alors que Mundi avait déjà 12 collections à son actif, compile tous ses talents en à peine cinq minutes de pur bonheur. Le court-métrage est une fable mythique dédiée à la mode, sur fonds de paysages vertigineusement apaisants, comme on s’attend à en trouver dans la campagne islandaise.

D’ailleurs, ces paysages à eux seuls feraient des œuvres d’art. Des horizons infinis, des plaines enneigées, des chevaux magnifiques au milieu desquels erre une bande de mannequins nomades… de quoi faire naître chez le spectateur des émotions dont il ne soupçonnait pas l’existence. On est à des kilomètres du film de mode classique, et c’est tant mieux. 
Bref, Mundi a cette manière à la fois drôle, rafraîchissante mais terriblement honnête de décrire sa terre natale qui ne peut que donner envie d’aller y faire un tour. Plongez dans son monde et étanchez votre soif d’œuvres d’art exigeantes et légères.

Au fait, on vous a dit que c’était lui qui réalisait ses vidéos — généralement avec un budget proche de zéro et en une journée ? Y’a-t-il une chose que ce garçon ne sait pas faire ? Apparemment, non. Et de toute façon, cela ne le dérangerait pas : Mundi sait s’entourer. Il a d’ailleurs fondé un collectif d’artistes gentiment déjantés avec deux amis : MoM’s. Leur truc ? Les peintures grand-format et les performances décalées.

Sans peur de l’inconnu, pionnier de l’extraordinaire, voilà comment décrire Mundi et sa courte mais déjà riche carrière. Il n’a que 28 ans, mais sa carte de visite a déjà des allures de dépliant : designer, réalisateur, producteur de films, photographe, directeur artistique, artiste… On attend la suite avec impatience.

@mundivondi

Perrier anytime
A CHAQUE HUMEUR SON COCKTAIL
BESOIN D'INSPIRATION ?
Improve your comfort by turning your mobile right round in the portrait position!
Improve your comfort by turning your tablet right round in the landscape position!