Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

CONTACTEZ-NOUS

Une question ? Une réclamation ? Ou une simple envie de nous dire bonjour ?
Quel que soit votre message nous vous répondrons au plus vite !

Nestlé Waters Marketing & Distribution, 221 Rue De Birmingham, 1070, Bruxelles, Belgique

RETOUR À magazine
David LaChapelle - After the Deluge
art
06/12/2017
LIRE L’ARTICLE

Quatre années après une exposition rétrospective consacrée à Andy Warhol, Gianni Mercurio signe ici en tant que commissaire, au BAM de Mons, une deuxième exposition prometteuse dédiée à un des trublions de la photographie contemporaine haute en couleurs : David LaChapelle. Cette exposition tenue jusqu’en février 2018 sera sans aucun doute l’événement de la fin d’année à ne pas manquer car elle regroupe plus d’une centaine de photographies (dont plusieurs de formats monumentaux) étoffée de nombreuses séquences vidéos.

Un clin d’oeil symbolique est fait au pape du Pop Art Andy Warhol puisque David LaChapelle, photographe américain à la renommée aujourd’hui internationale, commença sa carrière à New York au sein du célèbre magazine “Interview” dans les années 80, en prenant des portraits de célébrités recensées dans le mailing prestigieux de Warhol. Dès ses premières réalisations photographiques, une esthétique forte et symbolique, aux couleurs chatoyantes personnalisent le style LaChapelle. Andy meurt précipitamment des suites d’une banale opération en 1987 mais le magazine lui survit et le succès de David LaChapelle ne fait que grandir. En effet, la médiatisation d’Interview le fit connaître parallèlement auprès de Vanity Fair ou Vogue, et d’autres grandes marques de prestige comme L’Oréal.

Les stars se bousculent devant l’objectif de l’artiste qui peut désormais envisager sans aucun problème une carrière personnelle, dégagée des impératifs éditoriaux des magazines. Aux cimaises du musée montois, les portraits d’Uma Thurman et de Jennifer Lopez cotoient ceux d’Amanda Lepore et de Léonardo di Caprio. David LaChapelle signe une époque, un style, en photographiant people et mannequins stars des catwalks, comme Naomi Campbell (un de ses modèles tant appréciés). Malgré les impératifs de ces nombreuses commandes jalonnant ses séries artistiques, l’artiste parvient toujours à imposer et à distiller sa vision onirique et personnelle de la beauté, son style frais et incroyablement déjanté, boosté de couleurs kitsch et fluos... Il y crée une véritable originalité qui contribue à une grande identité artistique. A la fin des années 90, David LaChapelle est désormais le chantre, au travers de ses clichés glamours, d’une société américaine obsédée par l’image, parfois et même souvent, hyper superficielle. Jusqu’en 2007, ses photographies chromatiquement saturées sont régulièrement empreintes d’une esthétique religieuse et d’une odeur de sainteté provocante mêlée à des symboles de plaisirs et d’excès. La série “Déluge” reprise dans l’exposition illustre bien ce monde excessif à deux doigts de basculer.

En 2006, lors d’un voyage à Rome, l’artiste est subjugué (qui ne le serait pas?) par les fresques de Michel-Ange recouvrant les murs et plafond de la chapelle Sixtine. Un véritable tournant s’opère dans le chef créatif de l’artiste même s’il conserve une griffe artistique reconnaissable. L’humain n’est désormais plus le sujet principal de la composition, qui laisse place à l’environnement avec en corollaire un questionnement pertinent, voire une inquiétude, sur les problématiques écologiques et éthiques actuelles. Les oeuvres, parfois même repeintes à la main par l’artiste, de ces dix dernières années laissent en effet la part belle à une nature omniprésente dans laquelle l’humain devient presque anecdotique.

David LaChapelle - After the Deluge

A partir du 28 octobre et jusqu'au 25 février 2018

BAM, rue Neuve 8, 7000 Mons

www.bam.mons.be

ARTICLE PRECEDENT ARTICLE SUIVANT